Fonds d'Aide d'Urgence aux Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) au Togo

APPEL A CANDIDATURES

Fonds d'Aide d'Urgence aux Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) au Togo avec inscription sur https://bit.ly/appelRFA ou auprès des différents partenaires de ce projet en ligne et en présentiel jusqu'au 09 Décembre 2020



Contexte

Dans la situation de crise actuelle à la COVID-19, les entreprises de divers secteurs économiques sont confrontées à des pertes significatives, qui menacent leurs activités et leur solvabilité, en particulier parmi les Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), tandis que des millions de travailleurs sont vulnérables à la perte de revenus et aux licenciements.

Partout en Afrique, les gouvernements prennent des mesures pour empêcher la progression de la COVID-19. D’après l’ONU-CEA (Commission Économique de l’ONU pour l’Afrique) l'impact de la crise et de ces mesures sur les économies africaines pourraient engendrer un ralentissement de la croissance jusqu’à 1,8% dans le meilleur des cas ou une contraction de 2,6% dans le pire des cas. Cela aurait le potentiel de pousser 27 millions de personnes dans l'extrême pauvreté sur le continent.

Au Togo, les MPME représentent 99,6% des 119.318 unités économiques, mais elles ne contribuent qu'à 22,9% du chiffre d'affaires total. De ces unités économiques 85,1% sont dans l’informel, et 80% opèrent dans 3 secteurs d’activités que sont le commerce, les activités de formation et les services suivi du tourisme et de l’hébergement.

D’après une étude menée par la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Togo (CCIT) en collaboration avec la Direction Générale de la Statistique et de la Comptabilité Nationale (INSEED), l’Université de Lomé et le PNUD, concernant le chiffre d’affaires, plus de 92% des entreprises ont enregistré une baisse entre février et mars 2020. Dans l’ordre décroissant, le secteur des services est celui dont plus d’entreprises (93,5%) ont enregistré la plus forte baisse du chiffre d’affaires suivi de ceux du commerce (92,6%), de l’industrie, mines et bâtiments et travaux publiques (92,0%) et de l’agriculture (87,2%). En effet, plus de 34% des entreprises du secteur privé togolais ont vu leur chiffre d’affaires baisser de plus de 75%.

Le Fonds d’Aide d’Urgence aux MPME au Togo

Dans ce contexte, le PNUD Togo s'est associé à UNCDF pour mettre en place un fond de résilience pour soutenir les Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) touchées par la crise.

Ce fonds organisé en 3 composantes, va s’appuyer sur des prestataires du secteur privé pour l’exécution de chacune d’elles :

Volet 1 –Solution numérique pour la digitalisation des transactions des MPME (e-recording) : UNCDF a sélectionné le cabinet CAGECFI pour la mise en œuvre d’une solution numérique innovante permettant aux MPME d'être plus efficaces dans la gestion opérationnelle (ventes, paiement des clients, paiement des fournisseurs et autres transactions). L’objectif est d'aider les entrepreneurs à pouvoir enregistrer électroniquement les données relatives à leurs activités opérationnelles et financières et ainsi d'avoir une visibilité sur la rentabilité et la santé financière de leurs entreprises. Ces données aideront les institutions financières lors de la prise de décisions de prêter à ces MPME.

Volet 2 – Accès au financement pour les MPME : l’objectif est de renforcer la résilience des MPME face à la crise du Covid-19. Le PNUD et l’UNCDF vont appuyer la SOGEMEF dans le développement et la mise en œuvre d’un programme de financement destiné au MPME touchées par la crise de Covid-19. Ce programme consistera au développement de produits financiers adapté aux besoins des MPME, la sélection d’au moins 50 MPME formelles et informelles, la formation et l’appui financier aux MPME pour leurs permettre de reprendre ou poursuivre leurs activités affectées par la crise de Covid-19.

Volet 3 - Renforcement des capacités des MPME : la Structure d’Accompagnement à l’Entrepreneuriat Innovant CUBE a été sélectionnée pour aider à la mise en œuvre d’un programme d'accompagnement des MPME bénéficiaires des subventions et crédits. L'accompagnement se fera sous forme de renforcement des capacités dans le développement de modèle d’affaires, la formation en éducation financière, compétences numériques et entrepreneuriales, et la recherche et gestion de financement.

Cet appel à projets vise donc à identifier des entrepreneur-e-s ayant subi les conséquences de la crise à la COVID-19, sur tout le territoire togolais, venant du secteur formel comme informel, des milieux ruraux et urbains…

Une première sélection sera faite (après inscription sur https://bit.ly/appelRFA et auprès des différents partenaires de ce projet ) en se basant sur les critères suivants :

-          Rentabilité du projet : sera analysée en fonction des données avant la crise (engagements et flux de revenus avérés) et après la crise à la COVID-19

-          Deux ans minimums d’activités : le promoteur doit fournir des preuves d’au moins une année d’activités avant Mars 2020

-          Les dossiers à fournir : les entreprises sélectionnées seront conduites à élaborer et fournir une lettre de manifestions d’intérêt, un document de présentation du promoteur, une présentation sommaire de l’activité, une preuve de l’activité

-          Financement disponible par projet : les projets, après analyse de leurs besoins, peuvent demander jusqu’à 20 000 000FCFA, qui sera composé d’un minimum de 30% en subvention et le reste en crédit d’investissement et de fonctionnement.

-          Secteur d’activités des entreprises : agriculture, agroalimentaire, commerce, artisanat, petite industrie, tourisme, restauration et tout secteur affecté par la crise à la COVID-19

-          L’âge pour postuler : 18 à 50 ans (tranche d’âge du promoteur principal ou moyenne d’âge de l’équipe)

-          Les projets qui seront sélectionnés au nombre de 50 seront répartis sur tout le territoire togolais.

-        Une approche genre sera intégrée au programme et ainsi au moins 20 femmes entrepreneures seront sélectionnées sur les 50 projets de cette phase pilote

-          Avant la fin de l’accompagnement technique (Volet 3 du RFA), les entrepreneurs qui auront montré leur engagement seront amenés à ouvrir leur compte au niveau de la SOGEMEF (Responsable du Volet 2) et pourront faire des mouvements sur leur compte avant positionnement du financement demandé dans le cadre de ce projet.

-          Les entrepreneurs s’engagent également à utiliser les outils numériques qui seront mis à leur disposition pour mieux gérer et suivre leurs activités.

Une Seconde sélection sera faite par notre partenaire SOGEMEF et liée à l'Ouverture d'un compte auprès de la MESOFINANCE, à partir du 19 Novembre et ceci tout au long de l'appel à projets jusqu'au 09 Décembre. Les candidats présélectionnés par CUBE auront à fournir lors de la création de compte à SOGEMEF : une lettre de manifestation d'intérêt, une présentation du promoteur, une présentation sommaire de l'activité, une preuve de l'activité et les documents d'ouverture de compte qui leur seront fournis à remplir ou demandés par SOGEMEF. Pour la preuve d'activité, il peut s'agir de régistres de vente, de relevés de compte, de carnets de tontine ou de relevés de comptes de l'entreprise dans d'autres institutions, de compte d'exploitation ou des états financiers de l'entreprise et cetera...

Pour les projets à l'intérieur du Togo et qui n'ont pas accès directement à une agence de SOGEMEF pour créer leur compte, une mise en relation directe sera faite à cet.


 Les inscriptions pour la présélection seront faites sur https://bit.ly/appelRFA au niveau de CUBE (en ligne) ou en présentiel auprès des agences SOGEMEF sur tout le territoire.

PRESENTATION DES PARTENAIRES ET PRESTATAIRES DE CE PROGRAMME

PNUD https://www.tg.undp.org/

 


tabli au Togo depuis 1966, le PNUD a signé avec le Gouvernement un accord de base le 21 Mars 1977. Le PNUD Togo entend demeurer le partenaire privilégié du Togo pour la réalisation des objectifs nationaux de développement orientés vers la lutte contre la pauvreté et l'atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). Le PNUD entame un nouveau cycle de programmation pour la période 2019-2023 construit autour des trois piliers suivants:

  1. Renforcer la gouvernance et l’état de droit et consolider la paix
  2. Œuvrer à la croissance pour tous et l’accès de tous aux services de base
  3. Promouvoir la gestion durable des ressources naturelles et la résilience face aux changements climatiques et aux catastrophes

Le PNUD a fait ses preuves dans le soutien et l'engagement du secteur privé, y compris en temps de crise et a des projets liés au développement ou à l'engagement du secteur privé dans 170 pays. La collaboration du PNUD avec le secteur privé prend différentes formes: (i) faciliter les discussions entre le secteur public et privé et la société civile; (ii) trouver des solutions aux défis de développement grâce à des activités et des initiatives commerciales de base qui incluent des groupes à faible revenu dans les chaînes de valeur en tant que producteurs, fournisseurs, employés et consommateurs; (iii) mobiliser des ressources financières et en nature du secteur privé pour des solutions de développement durable, (iv) tirer parti de solutions de financement et de partenariats innovantes pour mobiliser des capitaux privés pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD).

 

UNCDF https://www.uncdf.org/fr